Nos réalisations

- La machine BIBI LEGO

- Le cadran solaire

- L'obélisque Fractal

- Le Ballon de Rugby


La Machine Bibi LEGO

 

 

MACHINE BIBI LEGO, manuelle à engrenages.

 

Compteur/convertisseur binaire-décimal-bibi.

 

 

Cette machine permet d'apprendre à compter de 0 à 15, en binaire et en bibi-binaire*. Elle nous donne notamment la traduction des 15 premiers entiers naturels (plus le zéro) en binaire.

 

Elle permet surtout de découvrir la construction du langage bibi de manière simple et ludique. 

 

* système de numération hexadécimal inventé par Boby Lapointe en 1968. 

 

 

 

Conception et réalisation: François FABRE

 

 

Machine réalisée pour l'exposition itinérante ''de l'Homo Numericus au Citoyen Numérique''

 

 


Le cadran solaire

Voici la maquette du cadran solaire réalisée par des étudiants de Polytech.

Cadran solaire
Maquette du cadran solaire

Le cadran solaire

 

Le propos de ce projet est la conception et la réalisation d’une structure monumentales d’un cadran solaire « exact ». C’est un projet didactique et artistique associant astronomie, géométrie et réflexions sur le temps. Ce cadran solaire sera placé dans un lieu public, avec un panneau expliquant le principe, le fonctionnement et la démarche suivie. Nous proposons aussi une mallette pédagogique et maquette fonctionnelle qui peut être déplacée pour montrer le principe.

L’heure solaire est différente de l’heure civile.

 

L’heure solaire est basée sur le principe suivant :

Quand le soleil est au zénith il est midi. Le temps passé entre deux midis consécutifs n’est pas constant (24h) mais il est variable tout au long de l’année. Ainsi le premier septembre le jour solaire est de 24 heures - 19 secondes et le 24 décembre il est de 24heures + 31 secondes. L’heure civile se base sur une durée moyenne du jour de 24h. 

L’origine de cette différence se trouve dans l’obliquité de l’équateur par rapport à l’écliptique, 23°27’ et dans le fait que l’orbite de la terre par rapport au soleil est elliptique et non circulaire.

 

La différence entre l’heure solaire et l’heure civile peut aller de -14 minutes en février à +16 minutes en novembre. Il y a une correction « analemmatique » à apporter au cadran pour obtenir l’heure civile. Pour que les différences ne s’accumulent pas, il faut prendre

en compte les années bissextiles ou bien que la durée de l’année est réellement de 365,242 jours.

Pour l'hémisphère nord

 

 

Partenaires : 

ASTRAP, CRDP, Polytech’Clermont, Rectorat, DRAC.

 

Projet suivi par :

 

- José MERINO : josemerino@cegetel.net  (Concept, Artiste, ingénieur Michelin)

 

- Lionel BATIER : Lionel.BATIER@univ-bpclermont.fr (Professeur Agrégé Polytech’Clermont)

 

- Pierre BONTON : Pierre.Bonton@univ-bpclermont.fr (Professeur à l’université Blaise Pascal  et Président d’A.R.T.S.)

 

-  Gérard BANCAL bastrap@orange.fr, Claude MOTTA, Jean-Noël TARDY (Association ASTRAP, club d’astronomie en Auvergne)

 

- Gilbert CAMBE (CRDP Auvergne) gilbert.cambe@ac-clermont.fr

 

- David LAFARGE (DAAC, rectorat, CRDP) david.lafarge@ac-clermont.fr

 

- Agnès Monier (DRAC)  agnes.monier@culture.gouv.fr


L'obélisque fractal

Le propos de ce projet est la conception et la réalisation d’un obélisque sur les Fractales tridimensionnels. C’est un projet pédagogique et artistique reliant art et science, sculpture et mathématique. Nous vivons dans un espace à 3 dimensions (hauteur, longueur et profondeur). Néanmoins beaucoup d’objets ne peuvent pas être mesurés avec cette notion de dimension euclidienne (longueur, surface, volume). Par exemple la longueur de la côte chaotique d’une île dépend de l’élément de mesure que nous utilisons. Si l’élément de mesure est un mètre, nous ne pouvons pas tenir compte de toutes les petites longueurs chaotiques. Donc la longueur de la côte mesurée avec cet élément d’un mètre sera plus petite que celle mesurée avec un élément de mesure plus petit par exemple d’une longueur d’un millimètre. Une formule a été proposée en 1910 par Richardson :

 

L=pa avec p l’élément de mesure et L la longueur mesuré

-   a caractérise alors la côte

-   on appelle dimension fractale (venant de fractionnaire) :

Df= n – a (proposé par Benoit Mendelbrot en 1977) avec n=1 pour les longueurs.

 

Donc : Il existe des objets qui ne peuvent pas être définis par une dimension euclidienne de 1 (pour les longueurs). Leurs dimensions seront comprises entre 1 et 2; par exemple 1,333.

A partir des fractals, une intrusion peut être faite vers la théorie du chaos. L ‘Obélisque Fractal est une oeuvre d’art rassemblant Innovation, Esthétique, conceptualisation et pédagogie entièrement basée sur les mathématiques fractales.

 

Un objet fractal est un objet où on retrouve à chaque échelle le même élément de départ : Si on fractionne l’objet, on retrouve cet élément à différente échelle. Vous pouvez peindre, sculpter… de cette manière.    

Porteurs du projet :

 

- José MERINO  (Concept, Artiste, ingénieur Michelin)

- Frédéric PIALOT (Ingénieur Michelin)

- Pierre BONTON (Professeur à l’UBP)

- Gilbert CAMBE (CRDP Auvergne)

- David LAFARGE (DAAC, rectorat, CRDP

- Agnès Monier (DRAC)


Le ballon de rugby "Ensemble"

L’œuvre « Ensemble » est une sculpture urbaine mettant en valeur le sport comme moyen de relation entre les personnes, le sport collectif comme exemple d’activité réalisée en équipe, pour l’équipe. La sculpture représente un ballon de rugby (ellipsoïde) formé par un ensemble d’anneaux qui s’appuient les uns sur les autres comme dans une mêlée. Une mêlée très nombreuse qui assemble les propres joueurs, les techniciens, les sponsors, les supporteurs … tous ceux qui trouvent dans le sport une vitrine des plus hautes valeurs humaines. 

 

En entreprise le travail en équipe et l’implication de tous est la meilleure, et même la seule, manière de réussir nos projets.

Enfin, les anneaux qui forment le ballon de rugby dans la sculpture « Ensemble » sont un clin d’œil au pneumatique et symbolisent le soutien de Michelin au Rugby et en particulier à l’ASM.

L’œuvre sera à installer dans un lieu, préférentiellement dans la zone de Clermont-Ferrand, à déterminer par la Fondation Michelin et les autorités locales pertinentes.

 

Réalisation 

 

L’œuvre « Ensemble » sera réalisée en acier inoxydable. Matériel très noble, résistant aux intempéries et ne nécessitant pas de maintenance.

Les pièces seront découpées avec un laser selon les plans fournis par l’artiste dans des plaques de 3 et 2 mm, courbées et soudées dans l’atelier.

L’œuvre sera assemblée dans l’atelier en 3 ou 4 parties permettant le transport par la route. L’assemblage final sera réalisé sur le site d’installation.